Tulipes

Tulipe : magnificience, amour parfait, déclaration d'amour

Constantinople, 1554, Augier Ghislain de Busbecq, ambassadeur de cet endroit, envoie à Vienne quelques bulbes et quelques graines de tulipes découverts en Turquie. Trois de ses amis en reçoivent.

Le premier les conserve dans du sucre. Il était épicier! Le second les mange avec de l'huile et du sel. Il était gourmand ! Le troisième, Carol Clusius - Charles de Lécluse - grand botaniste de Vienne les plante pour voir de quoi il en retournait!

Clusius déménage et s'installe en Hollande en amenant bien entendu avec lui sa collection de tulipes qu'il met en vente. Les gens impressionnés par cette magnifique fleur sont preneurs mais désespèrent également car Clusius, très attaché à ses précieux oignons, en fixe le prix très haut .

Un soir, Clusius se fait dérober ses plus belles fleurs par des brigands et commence alors la vente, sur le marché noir, qui culmine vers 1630 pour devenir la Tulipomanie.

Les bulbes les plus prisées sont sont atteints de virose, maladie non connue à l'époque mais qui donnait des mouchetures aux fleurs et qui permettaient aux fleurs de changer de panachure chaque printemps. Un seul bulbe pouvait valoir plus cher qu'une maison! Un marchand "fou" pour un bulbe 'Vice Roy' donna 2 chargements de blé, 2 chargements de sigle, 4 boeufs, 8 porcs, 12 moutons, 2 barriques de vin, 4 barriques de bière, 2 caisses de beurre, 1000 livres de fromage, 1 lit incluant le matelas et les oreillers, divers costumes et un pot en argent! Un commerçant se serait enlevé la vie lorsqu'il apprit qu'il aurait pu obtenir le double du montant de la vente de quelques bulbes. Les bulbes faisaient également l'obet de spéculations sur bouts de papier que l'on revendait encore plus cher. On achetait sans avoir vu!

Vers 1637, les prix chutent. Plusieurs se trouvent ruinés sans même avoir posséder un bulbe. La Tulipomanie se transforme en tulipophobie. Un certain Ervard Forstius battait à mort chaque fleur avec sa canne.

Les prix se stabilisent finalement et les Hollandais se mettent à produire des tulipes de façon massive. Voilà donc ce qui explique qu'on associe tulipe avec Hollande!

Tulipes, tulipes!, ditent moi que le printemps viendra!

Des espèces botaniques très hâtives aux variétés tardives toutes les tulipes sont magnifiques! Elles ne peuvent donc laisser personne indifférent.
Peu de jardiniers amateurs savent cependant que c'est après la floraison qu'il faut soigner toutes les plantes bulbeuses et les tulipes en particulier si l'on veut assurer leur floraison l'année suivante.Dès que les fleurs seront fanées vous devez supprimer les inflorescences au-dessous de leur ovaire pour éviter que les graines ne se développent. On peut à ce moment là apporter aux plantes une petite dose d'engrais complet pour que les oignons puissent reprendre des forces et ainsi mieux préparer de nouvelles inflorescences! Eh! oui, à peine les féries printanières terminées, il faut déjà penser à l'année suivante. Pour que les oignons arrivent à maturité, il faut laisser leur feuillage évoluer naturellement. On attend donc que les feuilles soient sèches pour les couper. Que l'on arrache les oignons ou qu'ils restent en terre, le scénario est le même.

Les bulbes arrachés sont déposés dans un local frais et aéré: ils attendront sagement l'automne pour être nettoyés et remis en terre.

Les tulipes botaniques contrairement aux tulipes hybrides ne dégénèrent pas si on les laisse dans le sol à la saison froide et leur  floraison est assez avancée par rapport à d'autres tulipes. Les tulipes hyrides auront tendance à retrouver leur caractère hybrides au bout de quelques années.

Plus de 100 espèces hybride et plus de 5600 variétés croisées, de quoi satisfaire tout le monde. Elles sont regroupées en 15 familles :
1- Simple hâtive
2- Double hâtive
3- Triomphe à la tenue élégante, fleurs simples
4- Hybrides de Darwin aux grandes fleurs simples
5- Simple tardive
6- Fleur de Lis aux pétales effilées
7- Frangées aux pétales dentelées
8- Viridiflora aux pétales verdâtres
9- Rembrandt aux fleurs flammées
10- Perroquet  
11- Double tardives
12- Hybrides de Kaufmanniana fleurs multicolores
13- Hybrides de Fosteriana aux feuilles tachetées
14- Hybrides de Greigii bicolore et feuilles veinées
15- Divers dont les botaniques


Période

A l'automne, par temps non pluvieux et avant les premières gelées.

Il vous faut...
• Une fourche bêche,
• Un râteau,
• Un plantoir à bulbes,
• Du sable, • Du gravier,
• Des bulbes de tulipe,
• Des petits piquets.


Avant de commencer

Sachez que seules les espèces botaniques ou les Hybrides de Kaufmanniana peuvent être laissés en terre. Les tulipes hybrides quant-à elles dégénèrent d'année en année et les fleurs deviennent de plus en plus petites.

Comment procéder ?

1.   Retournez la terre du massif.

2.   Désherbez et éliminez les pierres.

3.   Epandez du terreau (un sac de terreau pour 3 à 4 m2).

4.   Donnez au massif son relief.

5.   Disposez les bulbes sur le sol en les espaçant d'une dizaine de centimètres.

6.   Utilisez un plantoir à bulbe pour creuser des trous de 10 cm environ. Un petit peu moins si les bulbes sont de petite dimension.

7.   Si votre sol est humide, déposez quelques graviers au fond du trou que vous recouvrirez de sable, sinon, une poignée de sable suffit.

8. Calez les bulbes, la pointe vers le haut.

9. Rebouchez avec de la terre fine.

10. Tassez.

11.  Arrosez abondamment.

12. Marquez l'emplacement des bulbes avec des petits piquets.

Après la floraison

Les espèces botaniques et les Hybrides de Kaufmanniana peuvent être laissés en place. Pour les autres espèces, il est préférable de les sortir de terre après la fanaison des feuilles. Conservez-les dans un lieu frais et aéré.


Au printemps, le bulbe reprend sa croissance

Tôt au printemps, le bulbe reprend son activité, la croissance des racines recommence et les feuilles commencent à pointer. Le feuillage se déploie et laisse apparaître la fleur tant attendue.

La production des feuilles et fleurs si précoces est faite à partir des réserves que le bulbe a accumulé pendant l'été précédent avant de tomber en dormance. Une fois la floraison terminée, la plante est vidée de ses réserves et doit les refaire avant l'hiver, pour pouvoir fleurir au printemps prochain.

 

L'été, la plante à bulbe refait ses réserves

Les feuilles sont responsables, par la photosynthèse, de la production d'énergie qui permet de produire et emmagasiner de nouvelles réserves, jusqu'à ce que les feuilles jaunissent et meurent. C'est ce qui va permettre aux bulbes de pouvoir produire des racines et fleurs à l'automne et au printemps prochain. C'est ce qui va assurer que le bulbe sera fidèle tous les printemps pour la floraison, sinon il risque de ne produire que du feuillage.

Vous pouvez laisser les bulbes en place, mais si vous désirez les enlever pour cacher les feuilles jaunes qui sont dans la plate-bande, vous devrez les déplacer dans un endroit plus à l'écart, mais qui doit absolument être en plein soleil. C'est très important pour que les bulbes de fleurs puissent refaire leurs réserves correctement.

Vous enlevez vos bulbes de tulipes, narcisses ou de crocus en utilisant une fourche bêche et en faisant très attention pour conserver le plus de feuillage et de racines possible. Vous les plantez ensuite dans l'endroit plus discret, mais bien ensoleillé, pour que les plantes puissent continuer leur cycle de croissance.

 

Le séchage et entreposage des bulbes de fleurs

Une fois les feuilles complètement mortes et sèches, les bulbes retombent en état de dormance. Vous déterrez les bulbes pour les sécher et les entreposer dans un endroit frais et sec, jusqu'à la période de plantation à l'automne.

La meilleure période pour aller admirer les champs de tulipes de Hollande, c'est à partir de fin mars et pendant tout le mois d'avril.

Avec ses nuits et ses hivers plutôt frais, le climat hollandais convient parfaitement à la culture des tulipes.

À une quarantaine de kilomètres d'Amsterdam, le Keukenhof de Lisse est sans doute l'un des plus beaux parcs floraux du monde.

Pendant 2 mois au printemps, il se couvre de millions de fleurs: Azalées, orchidées, bégonias, chrysanthèmes, narcisses, iris, oeillets, roses, et bien sûr de tulipes, lesquelles ne sont déjà plus visibles à la fin du mois d'avril. Une féerie de couleurs.

7 millions de bulbes en pleine floraison, d'arbustres à fleurs, d'arbres centenaires, ainsi que des pièces d'eau acompagnées de fontaines. Chaque sentier mène à un tableau spectaculaire.

Tulipes
Pour que vos tulipes ne baissent pas la tête, faite une trou à l'aide d'une aiguille dans la tige, à la base de la fleur. Miracle elles se tiendront belles droites !

Attention à la hauteur du vase car les tulipes grandissent !

Pincez les fleurs fanées, sinon elles gâtent toute la tige

Le feuillage joue le rôle de tuteur pour les tiges fragiles

Les vases en Zinc sont nocifs pour les tulipes

Au printemps, on est un peu fou,

Toutes les fenêtres sont claires,

Les prés sont pleins de primevères,

On voit des nouveautés partout.

Oh! regarde, une branche verte!

Ses feuilles sortent de l'étui!

Une tulipe s'est ouverte...

Ce soir, il ne fera pas nuit,

Les oiseaux chantent à tue-tête,

Et tous les enfants sont contents

On dirait que c'est une fête...Ah! que c'est joli le printemps à Montfleury!