Rosiers

Pourrions nous dire sans nous tromper que tu es la reine des fleurs
tu es très belle et tu fleuris à Montfleury sur nos parcelles.


Quelques conseils

Emplacement

Le rosier à besoin de soleil, choisissez un emplacement recevant au moins quelques heures de soleil par jour, par contre évitez de les planter près d'arbres ou plantes ayant des racines envahissantes, sauf le rosier sarmenteux (grimpant ou liane) qui sera privilégié pour couvrir les arbres et qu'on peut planter sans souci près de ces derniers.

Distance de plantation :

La distance idéale est de 50 cm entre chaque rosier , pour vos massifs plantez les par trois d' une seul variété, ce qui vous donnera un super effet de touffe, pour une haie le minimum est de 50 cm pouvant aller jusqu'à un mètre selon la variété, regardez bien sur les étiquettes la hauteur et la largeur de vos futurs rosiers afin de prévoir la meilleur distance.

Type de sol:

Les rosiers acceptent des conditions de sol très diverses, celui qu'il préfère est un sol riche en humus (ph 6,5) mais supporte des sols + ou - acides, si ce n'est pas le cas de votre terrain avant la plantation apportez à votre terre du fumier décomposé (mais pas du fumier frais car les rosiers sont sensibles aux pourritures des racines et surtout pas en terrain humide) ou du compost, si votre sol est franchement calcaire la chlorose risque de l'envahir, il suffit de regrouper vos rosiers et de remplacer la terre par de la bonne terre à l'endroit de plantation.:

Plantation :

La meilleure époque de plantation est de novembre à avril (rosiers à racines nues), la reprise est alors très facile. Si vous plantez après cette période ne prenez pas de rosiers à racines nues, normalement vous n'en trouverez pas, mais on se sait jamais et surveillez bien les arrosages, votre rosier aura besoin de beaucoup d'humidité à cette période ( de mai à août).
Dès votre achat s'il est à racines nues plantez-le dès que possible et ne laissez pas ses racines se dessécher, s'il gèle attendez un moment moins froid et entourez-le d'un sac dans un endroit frais et a l'abri ou enterrez-le provisoirement.

Le point de greffe doit être juste au niveau de la terre et recouvrez la base des rameaux avec une motte de terre.

Alimentation

En mars avril, commencez à apporter de l'engrais à tous vos rosiers, puis pour les variétés remontantes un deuxième apport en juin sera fait. Vous trouverez facilement dans le commerce de l'engrais spécial rosier, respectez les doses et les fréquences indiquées sur le paquet. Si vous êtes dans une région très chaude, apportez-leur un arrosage en profondeur de temps en temps, ses racines demandent un minimum d'humidité.

Entretien

Pour encourager la floraison, éliminez les fleurs fanées, déjà ce sera plus esthétique et permettra le renouvellement de la floraison, soit vous coupez juste sous la fleur ou paquet de fleurs fanées, soit jusqu'à 30 cm de tige si ces dernières ne produisent pas de nouvelles branches ou tout simplement si vous voulez discipliner la hauteur de vos rosiers. Supprimez tous les rejets ou "drageons" qui naissent au dessous du point de greffage, ils ne produiront pas de fleurs et épuiseront le rosier.
En début de saison pulvérisez un anti-maladie, consultez la rubrique consacrée aux maladies et insectes nuisibles.

Taille:

La taille principale des rosiers s'opère à la sortie de l'hiver, en février ou mars selon les régions, lorsque les fortes gelées sont passées. Bien sûr, ce n'est pas une règle absolue, il est possible d'opérer plus tard, jusqu'en avril. Une seule règle: éviter les jours de gel.

A noter que les non-remontants se taillent aussitôt après la fin de leur floraison, courant août.  

Conseils pratiques

Un conseil qui vaut pour toutes les tailles: opérez en tenant le sécateur de façon à ce que la lame se trouve du côté du bois restant, alors que la contre-lame écrase le rameau qui tombe. Ceci permet une coupe plus nette, qui cicatrisera mieux.

Par ailleurs, veillez à bien désinfecter vos outils de coupe avant usage; c'est en effet un vecteur important dans le transfert des maladies...

Et puis, pour les branches un peu fortes (notamment rosier grimpant, où la charpente devient vite ligneuse), n'hésitez pas à utiliser le sécateur à deux mains (ou coupe branche), qui permet d'exercer plus de force avec un moindre effort.Taille des rosiers tige et buisson

Le but est de conserver quelques branches principales (3 à 7).

La taille doit réduire les pousses ligneuses et favoriser les jeunes pousses.

On coupe donc à 3 à 5 yeux, soit une distance moyenne de 15 à 20 cm avec le point de greffe.

Bien sûr, comme toutes les tailles, on s'attache à dégager le contre de l'arbuste, pour permettre le passage de la lumière et de l'air, gage de bonne santé et de belles fleurs.Taille des rosiers grimpants remontants

On entend par rosier remontant un rosier qui fleurit plusieurs fois l'an.

Ce type de rosier est palissé contre un mur. On conserve sans les tailler 5 à 6 rameaux principaux, qui constitueront les branches charpentières.

En revanche, les pousses latérales seront rabattues à 5 ou 6 yeux (soit 30 à 40cm).

Il convient d'habiller les racines, c'est à dire que l'on aura soin de les rabattre à 20-25 cm de longueur, et d'en supprimer les parties abimées.Taille des rosiers grimpants non-remontants

Par opposition aux remontants, ces rosiers ne donnent qu'une seule floraison.

On conserve 6 à 7 branches principales, alors que l'on rabat à 2 yeux toutes les branches latérales, de façon à favoriser la mise à fleurs.

A noter que les non-remontants se taillent aussitôt après la fin de leur floraison, courant août.Et les autres?

On n'a envisagé ci-dessus que quelques cas parmi les nombreux possibles. Les rosiers miniatures se taillent comme les buissons. Les couvre-sols ne se taillent que plusieurs années après la plantation, et ce seulement tous les 2 ou 3 ans, en fonction de l'envahissement. Enfin, les rosiers anciens ne doivent pas être systématiquement taillés.

Attention certains rosiers de grand nom sont interdits à la multiplication sans autorisation.

On commence à faire les boutures de rosiers en août quand on les taille après floraison, moi je les fais en septembre - octobre - novembre (l'année dernière j'ai eu 100% de réussite). La chose la plus importante à savoir dès que la bouture est en terre : on n'y touche plus d'un pouce et on attend la première floraison signe que la bouture à bien repris (l'année suivante). Vous pouvez l'enlever en septembre octobre avec le plus de terre possible et la repiquer où vous voulez à son endroit définitif  ( à moins que vous aviez déjà prévu son emplacement).
Pour moi c'est la chose la plus importante à savoir, des feuilles ne signifie pas reprise obligatoire, une bouture de rosier est assez long à prendre pour faire de belles racines, il ne faut sous aucun prétexte tirer sur la bouture, ou la bouger (après des années d'essais je peux vous confirmer que c'est la clé de la réussite).
Vous pouvez faire des boutures en plein printemps ou été, des fois on a l'occasion d'avoir une bouture à cette époque ou quand on nous offre des roses coupées ou autres, dans ce cas là faire une entaille en croix à la base de la bouture et y coincer un grain de blé, ou alors mettre de l'hormone de bouturage et la mettre en terre comme ci-dessus mais dans un endroit ombragé et arrosez régulièrement (garder la terre humide).

Pour la terre évitez de faire la bouture dans un endroit calcaire, si vous la faites en pot, prenez du terreau mélangé avec de la terre de jardin et laisser votre pot dans votre jardin (pas abrité) afin qu'il reçoive l'eau de pluie, mais je préfère la solution de la faire directement en pleine terre.

1) Prendre une tige de rosier (pousse de l'année), la choisir avec un maximun d'yeux et assez forte, la couper en biais à deux, trois cm sous un oeil - ou alors prendre une branche se divisant en deux et couper à deux trois cm en dessous de l'intersection.

2) Enlever la fleur ou l'extrémité (partie molle du bout de la tige) pour obtenir une bouture bien forte.

3) En cette époque on ne met  rien (hormone, grain de blé etc.....), mettre en terre (il ne faut pas de feuilles sur la partie en terre), en ayant fait un trou avec un bâton ou manche d'outil de jardin et en élargissant en tournant, enterrer la bouture à environ 3 cm au dessus du premier oeil ou intersection, si c'est une bouture à 2 tiges, remettre la terre autour délicatement, arroser et ne plus y toucher.