Doriphores

DORYPHORE MIEUX CONNAÎTRE POUR MIEUX LUTTER

(Québec : Bibitte à patate )

Corps ovale, très bombé 10 à 11 mm de long Tête et corselet brun roux muni de tache noir Élytres jaunes ornés de 10 bandes noires caractéristiques.

Jaunes orangés Ovoïdes Longs de 1,5 mm Fixés par paquets de 10 à 30 œufs sur  la face inférieure des feuilles

Molle et dodue de couleur rouge plus ou moins foncé Mesure A l’éclosion 1,5 à 2 mm de long A maturité 11 à 12 mm de long

Stade intermédiaire ente la larve et l’adulte De couleur rosée Mesure de 10 à 11 mm Passe ce stade enfoui dans le sol entre 2 et 20 cm de profondeur

Une seule famille de plante.     La famille des Solanacées.   (Solanaceae)     Principalement sur la pomme de terre.     (Solanum tuberosum L.)  Autres solanacées : Aubergine (Solanum melongena L.) Tomate (Solanum lycopersicum)

Hiverne dans le sol ente 25 et 40 cm de profondeur.Sort de diapause  au printemps après une pluie et lorsque le sol atteint 14°C à la profondeur d’hibernation.Dès son réveil il dévore les jeunes feuilles de pomme de terre.

Après accouplement  la femelle commence  aussitôt à pondre.  Fécondité: 700 à 800 oeufs   Durée de vie: 1 à 2 ans

Le développement embryonnaire dure 4 à 10 jours selon  la météo et surtout la température.

Incapable de se déplacer très loin la larve se nourrit exclusivement du feuillage de la plante hôte.  A ce stade elles font les plus gros dégâts.

La larve subit 3 mues successives et parvient à son complet développement en 15 jours.

Reste de mue

Après 15 jours d’appétit féroce la larve s’enfonce dans le sol entre 2 et 20 cm de profondeur pour se nymphoser.  La nymphe se métamorphose au bout de 8 à 15 jour. Alors elle remonte à la surface vers la fin juin et recommence son cycle destructeur.

La durée totale du cycle est de 5 à 6 semaines ce qui permet parfois à 2 générations par année de se développer dans les zones tempérée et méridionale.

L’apparition très échelonnée des adultes commence à partir d’avril.  Les adultes de 1ère génération apparaissent en juillet. On peut donc voir simultanément tous les stades de développement sur une plante.

 Fin août début septembre les adultes survivants s’enfonce dans le sol et entre en diapause (ralentissement du métabolisme) pour hiverner

Originaire d’Amérique centrale l’insecte à été découvert en 1823 sur une solanacée sauvage (Solanum rostratum L.). Il apparaît brièvement en Europe entre 1875 et 1900 sans être vraiment envahissant. Enfin 1940 envahissement de l’Europe au cours de la seconde guerre mondiale.

Lutte chimique :Le commerce propose de nombreux produits de traitement insecticide, cependant les insectes s’habituent très vite (résistance au produit) il faudrait donc limiter leur usage et les utiliser que lorsque cela est vraiment indispensable en cas de forte invasion.  

Lutte culturale :L’utilisation de variétés hâtives permet d’avoir des plantes plus développées lors des fortes attaques de doryphores. La rotation de culture (légume différent chaque année ) permet d’avoir moins de ravageur et moins de maladie.

Lutte bio :Ramasser à la main les larves et les adultes, dès leur apparition et à intervalle régulier pour empêcher leur reproduction.Le laboure d’hiver permet de faire remonter un certain nombre d’adulte proche de la surface ce qui les détruit partiellement selon l’intensité du froid hivernale.

Les Bacillus thuringiensis produisent comme spores de survie (stade pour résister à des conditions difficiles) des cristaux de protéines, qui ont un effet insecticide. Une fois absorbées par la larve du Doryphore, ces „protoxine“ sont activées et détruisent la paroi intestinale. La larve cesse de s’alimenter et meurt dans un délai de 3 à 5 jours.Innofencif pour les animaux a sang chaud.