Cultiver le bien-être

Pour les personnes à mobilité réduite, le jardinage représente une difficulté réelle. Ce vendredi, le groupement de Jardins familiaux de Plan-les-Ouates (GE) a inauguré un potager spécialement adapté aux handicapés.

Les parcelle aménagée pour les personnes à mobilité réduite par le groupement des Jardins familiaux de Plan-les-Ouates

Le travail au potager est un exercice qui réclame certes des efforts, mais qui peut s’avérer aussi salutaire pour se changer les idées et échapper aux soucis du quotidien. Voilà une des raisons pour lesquelles nombre de personnes à mobilité réduite souhaiteraient sans doute pratiquer le jardinage. Or elles sont souvent mises à l’écart de cette discipline. Le plaisir du jardin est-il fatalement réservé à ceux dont le corps est en pleine santé? A cette question, les Jardins familiaux de Plan-les-Ouates (GE) ont répondu non. Ils se préparent à inaugurer ce vendredi 14 des aménagements permettant une culture accessible aux handicapés.


Parcelles surélevées

«A cause de ma jambe malade, je suis dans l’impossibilité de me baisser», explique Sandrine Mylonas. Malgré sa paralysie d’une jambe et d’un bras, elle s’occupe de 100 mètres carrés de terrain à Plan-les-Ouates. «Comme la terre est rehaussée, mon plan de travail est à la hauteur idéale et je diminue ainsi mes efforts», précise-t-elle avec un grand sourire. A en juger par les plantes qui poussent dans les bacs, Sandrine a la main verte. Il faut dire qu’elle est horticultrice de formation. Pour l’arrosage, elle avoue tout de même avoir de l’aide de ses voisins, avec qui elle entretient d’excellentes relations.

Sandrine Mylonas est horticultrice de formation. Elle rêvait de pouvoir cultiver à nouveau un jardin après un accident qui lui a paralysé une jambe et un bras


Des détails à repenser Thierry Houlmann, président des Jardins familiaux de Plan-les-Ouates.

«Rehausser les terres est une chose, mais il faut penser à une quantité de petits détails, indique Thierry Houlmann, président des Jardins familiaux de Plan-les-Ouates. Si on construit des bacs, il faut les séparer par des couloirs suffisamment larges pour permettre le passage d’une chaise roulante. Le sol doit aussi être recouvert par un substrat adéquat, du gravier tassé par exemple.» Ces nouveautés seront améliorées au fur et à mesure des observations faites par les utilisateurs.
Pour Thierry Houlmann, il ne fait aucun doute que le jardinage est une occupation à laquelle tout le monde a droit. «Je cultive moi-même une parcelle de jardin. Je sais donc quel plaisir et délassement, on peut tirer de la pratique quotidienne du jardinage ainsi que du voisinage d’autres jardiniers après une journée de labeur. Grâce au jardin, l’intégration de personnes trop souvent mises en marge de la société est facilitée. L’amitié se construit souvent dans le cadre d’une activité commune.» La réalisation des Jardins familiaux de Plan-les-Ouates devrait trouver un bel écho chez tous les adeptes de jardinage.



+ D'infos

Fédération suisse des jardins familiaux:


www.jardins-familiaux.ch

Pro Infirmis
www.proinfirmis.ch



.